Ma Fille, Mon Ange - Movie Reviews - Rotten Tomatoes

Ma Fille, Mon Ange Reviews

Page 1 of 6
½ June 6, 2012
Encore une fois, pas aussi mauvais que je n'aurais pu le prédire. Naturellement, l'histoire est assez banale et le script est assez terne, mais sans savoir pourquoi, on se laisse quand même intéresser par le sujet de la relation du père et de la fille. Naturellement, ça ne vaut pas les milliers (?) de dollars investis dans la campagne de publicité axée sur les formes sensuelles de Karine Vanasse.

On aura effectivement vendu le DVD au peuple québécois par le biais du sexe, et le sex-appeal l'aura finalement vite emporté sur la supposée qualité du long-métrage. Certaines anomalies du script auraient d'ailleurs dû être corrigées et le punch final est absolument risible par son anormalité.
½ June 16, 2010
kizinin o sektorde calisitigini internetten ogrenene babanin hikayesi bu

`Melek Kizim` 7/10
Super Reviewer
March 23, 2010
Had lots of potential... which all went down the drain. Poor, but a good effort. Fine acting from Michel Côté.
November 12, 2009
The only good thing about this movie is that you get to see an all slut up almost butt naked Karine Vanasse. That's it.
½ September 5, 2009
Intéressant. Un sujet peut aborder dans le cinéma québécois. Cependant, la façon de le faire est assez commune voire ordinaire. Mais chapeau aux brillants comédiens!
½ August 24, 2009
Nul. Vanasse vole le show pendant une minute. Michel Cote est sur le botox.
Super Reviewer
½ June 30, 2009
It's a solid thriller.
I really liked how the film kind of moved around through time for, I assume, a more compelling narrative. Obviously this is not a new technique, but it was used well.
I would have liked this film better, though, if it didn't fall into the trap of many non-American movies, and that's: cut itself out as one. It would have benefited for the director ignoring modern film making norms, as it did deviate from the rest of these types of films that fall of the assembly line. In a good way too.
Another problem is that in this sub-genre of films, being the Alice in wonderland situation with a character looking for another in the seedy underbelly of porn, it did not try to push the envelope (is that the expression?) further than those that came before. Namely Paul Schrader's Hardcore.
But after the qualms, are cleared away, I still dug the film and it's worth a watch. Plus Kudos to Michel Cote, I'm not too familiar with him as an actor but he's a pretty darn good one, or at least put up a good performance.
½ May 15, 2009
Relatively solid film.
½ May 7, 2009
On aurait pu penser que le sujet traité, une proche décidant de faire de la porno, aurait pu faire un excellent film mais malheureusement, le resultat final ici s'avera plutôt ordinaire: un mixte de téléfilm et de documentaire social. J'ai apprécié que la plupart des personnages soient gris et nuancés et que pratiquement personne ne soit demonisé (à une exception près). Le jeu des comédiens était en général plutot sobre et retenu sauf pour Laurence Leboeuf de laquelle je m'attendais mieux après qu'elle ait eu gagné un trophee pour cette performance (elle était très bonne quand même en passant). Malgré le sujet, il n'y a rien de particulièrement érotique ou excitant ici et très peu de nudité. D'habitude, je n'aime pas quand les films commencent par la fin et nous racontent l'histoire en flashback. Je crois que ça diminue beaucoup le suspense meme s'il y a pratiquement toujours une surprise ou révélation ultérieure. Ce film ne m'a pas fait changé d'idée. Je crois aussi que le potentiel dramatique du sujet ne fut pas adequatement exploité même si manifestement on ne voulait pas trop tomber dans le mélodrame facile. Un peu plus de mélodrame aurait bizarrement aidé. Je crois aussi qu'une rencontre plus rapide entre le père et la fille aurait renforcé non seulement le débat ethique mais la charge dramatique. La fin est bonne et crédible mais je l'ai trouvée prévisible. Il n'y a rien de foncièrement mauvais dans ce film mais rien de foncièrement extraordinaire non plus. J'admets qu'il peut provoquer de bonnes discussions mais je ne serais pas intéressé à le revoir même s'il est très court.
Super Reviewer
April 25, 2009
My Daughter, My Angel is on of those parenty parent films that doesn't get too...shit. In many ways this could be compared to Taken. Cote is a father looking to save his daughter from the porn industry. The great thing is that the film does not represent the porn industry as a dirty, slimy, seedy, grimey place. Nor are the girls unwilling participants. At the same time it avoids making them seem slutty. To put it simply, My Daughter, My Angel does a great job at creating real characters, it avoids bias as well. The film does well to avoid the moral and ethical nature of porn altogether. This is an examination on father-daughter relationships. The obsessive control, the unwarranted rebellion and so forth. It's all wrapped up in a neat and concise thriller that avoids being gratuitous or preachy.
½ December 28, 2008
Aurais pu etre beaucoup mieux mais aurais aussi pu être beaucoup plus mauvais . Karine Vanasse = HOTNESS.
½ October 28, 2008
Bueen thriller, para que termines de darte cuenta porque aveces no esta tan chido tener una hija! ja
½ August 13, 2008
Un peu court comme film, mais intéressant. Les acteurs sont bons, mais je ne suis quand même pas impressionnée.
July 13, 2008
A well plotted and paced sexual who-dunnit. Worth a watch.
½ July 8, 2008
Very predictable and drawn out
June 15, 2008
I really should learn French!
June 8, 2008
Un très bon film... Michel Côté et Karine Vanasse sont géniales!!! :D
½ May 20, 2008
Disons que ce n'est pas un chef d'oeuvre, mais c'est quand meme bon. La musique est fatiguante parfois lol. C'est assez special disons..
May 15, 2008
Mon seul probleme avec le film est qu'on ne fait meme pas allusion a la motivation du personnage de Karine Vanasse a vouloir faire ce que son papa (Michel Cote) veut l'empecher de faire. La fin fait un peu roman d'Agatha Christie.
May 15, 2008
I was dreading a film about a worried father braving the "Dark City" to retrieve his daughter from the corrupting influence of the porn industry. But the city is quite presentable. The pornographers are savvy businesspeople. The corruption is our hero himself, who only discovered his daughter's less-than-approvable activities because of his own salacious desires. The end of the movie is a cheaply deceptive use of legerdemain, but until then is something fascinating to watch.
Page 1 of 6