ChristopheMélisse's Rating of Lost and Delirious

Christophe's Review of Lost and Delirious

11 years ago via Flixster
Lost and Delirious

Lost and Delirious(2001)

Après "Imagine me & you", Piper Perabo joue encore les goudous mais cette fois-ci, c'est elle qui va l'avoir mauvaise ! Joli petit film canadien, "Lost and Delirious" prend le point de vu de Mary, qui est envoyé dans une école pour fille ! L'accueil est plutôt bon, en particulier celui de ses deux nouvelles camarades de chambrée, Paulie et Tori. Un matin, Mary découvre que les deux filles sont amantes. Le seul problème est que Mary ne sera pas la seule à le savoir !

Alors que Paulie se glisse dans le lit de Tori comme elle a l'habitude de faire pendant la nuit, la soeur de Tori et ses copines font irruption dans la chambre comme elles ont l'habitude de faire chaque matin (décidément, y'a rien de sacré !) et là, stupeur, les deux filles à poil dans le même lit ! Et c'est là que tout va changer, Tori, paralysé par l'idée d'être rejeté par ses conservateurs de parents se laisse guider par la peur et rejète Paulie, au point de sortir avec un garçon et se laisser déflorer dès le premier soir pour se convaincre qu'elle est hétéro. Paulie, elle, se sent complètement rejeté (notamment par sa mère biologique qui ne veut pas être retrouvée) et doit en plus subir les raillerie des autres filles que vu que Paulie et surtout sa petite soeur la font passer pour une prédatrice sexuelle ! (son comportement de dingue pour récupérer Tori n'arrangeant pas les choses)

Mary, de son côté, ne sait pas trop quel camp adopter, étant ami avec les deux filles. D'abord un grand coup de chapeau à Piper Perabo qui bouffe le film à elle toute seule, Jessica Paré et Mischa Barton qui jouent respectivement Tori et Mary s'en sorte bien, mais leurs rôles semblent moins intéresser la réalisatrice Léa Pool, et même des fois on se demande pourquoi Mary est là, tant elle est mise à l'écart une partie du film. On assiste surtout à la lente descente aux enfers de Paulie qui supporte très mal la rupture, ainsi qu'au déni total de Tori qui se laisse guider sa conduite par la bienséance et l'opinion des autres à son égard.

C'est pourquoi le film, très juste sur plusieurs points, souffre aussi de problèmes de rythmes et surtout de gestion des personnages, Léa Pool ayant tendance à en délaisser certains et mettre la lumière sur d'autres. Mais le film décrit assez bien l'angoisse de la rupture et bien sûr l'adolescence en général, le besoin de se sentir normal, aimé, d'appartenir à un groupe, la pression familial et la découverte de la sexualité. C'est pas mal, mais ça aurait pu être mieux, heureusement, la fin est magnifique et tout en symbole !