ChristopheMélisse's Rating of Who Can Kill a Child? (Quin puede matar a un nio?)

Christophe's Review of Who Can Kill a Child? (Quin puede matar a un nio?)

6 years ago via Flixster
Who Can Kill a Child? (Quin puede matar a un nio?)

Who Can Kill a Child? (Quin puede matar a un ...(1976)

La question est simple, qui pourrait tuer un enfant ? Si c'est nécessaire, oui ou non ? Après avoir vu le film je demanderais également, un enfant n'est-il pas une personne à part entière. Sur une île à quelques heures de la côte ibérique, un couple étranger remarque rapidement que quelque chose cloche, c'est désert en tout cas en terme de population adulte, parce qu'il reste les enfants, et y'en a plein...seulement voilà, ils sont la raisons du manque d'adulte dans les parages.
Avec un générique (très archivé) très instructif puis un monologue d'un commerçant, on remarque que les enfants sont les premières victimes chaque fois qu'un malheur s'abat sur une population, faible, vulnérable, encombrant, ils sont comme des lestes détachés d'une mongolfière pour qu'il puisse décoller et ce quelle que soit la population et sa culture, les enfants sont toujours les bouc émissaires.
Ce qui n'est pas le cas de cette île où les faible, vulnérable et encombrant (la femme est peut-être enceinte, mais avec ce qui se passe ensuite, c'est elle qui est "lâchée") sont le couple d'adulte. Un bon point est de ne pas avoir donné une explications supra lourdingue pour nous expliquer pourquoi les gosses ont pété les plombs comme ce serait le cas si le film avait été fait de nos jours. Le "manque" d'explication amplifie l'impact du discours donné par Serrador où les enfants, incarnation de tout ce qui est pur, sacré, innocent, intouchable, constituent les tabous d'une société qui n'ose pas se remettre en question pour évoluer et cela se retourne contre les adultes, incarnation des vices cachés derrière des principes moraux pour offrir une façade respectable ! Ce qui donne une véritable révolution où ne survivront que les plus déterminés !
Le film est flippant à souhait, les scènes ne sont jamais grotesque et pourtant on sait qu'il est difficile de rendre les enfants convaincant c'est donc un vrai tour de force de la part du réal. La conclusion est "prévisible" mais pas dans le mauvais sens, vu le portrait pessimiste de la société qu'il dresse, on ne pouvait pas s'attendre à autre chose, mais l'attachement au couple est réel et on a tendance à se mettre de leurs côtés afin qu'ils foutent une bonne raclée à ces sales morveux, posant ainsi la question au spectateur, qui peut tuer un enfant ? Dans de telles circonstances, je pourrais !!